Techniques de base de la méditation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Techniques de base de la méditation

Message par Area le Sam 7 Aoû - 7:59



Traduit par HeyMrYoshu, début oct.
06. Source : Astralsociety


http://bretzell.free.fr/blog/index.php?2007/01/23/50-techniques-de-base-de-la-meditation

Cet article de Magus Liber a pour but
d’expliquer, d’explorer et de distinctement détailler les bases de la
méditation, comme le titre l’indique. Je vais essayer de résumer au
mieux…

L’IMMOBILITÉ

La première étape de la méditation est
de ne pas bouger. Arrangez vous de sorte que vous soyez confortablement
installé, que votre position soit assise ou allongée. Conservez la
position aussi longtemps que possible. Ne faites pas attention aux
mouvements ou reflexes involontaires tels que la déglutition, les
spasmes musculaires, ou le fait de cligner des yeux. Il ne doivent, en
aucune façon, gêner l’exercice de méditation. Quand vous arrivez à
rester immobile pendant au moins un quart d’heure, passez à l’exercice
suivant.


LE CONTRÔLE LA RESPIRATION

La seconde étape dans le processus de méditation est de contrôler
votre respiration. Cette étape s’associe à la première.
La respiration rythmée est l’un des aspects les plus importants et
fondamental de la méditation, qui d’ailleurs est le moins expliqué (la
plupart des livres sur le sujet considèrent que vous savez comment bien
respirer, ce qui n’est pas toujours le cas).
Premièrement, vous ne devez pas forcer pour respirer, surtout pas
contracter vos amygdales. Il ne doit y avoir aucun effort. L’air devrait
premièrement être aspiré par la partie supérieure de vos poumons,
simplement en poussant l’abdomen vers l’extérieur. Faites que l’air soit
naturellement aspiré dans les poumons jusqu’à ce que leurs zones
supérieures soient remplies. Soyez conscient de l’air qui entre et qui
sort vers le haut de votre gorge plutôt que par les narines.
L’air devra être retenu en maintenant le diaphragme vers le bas et la
poitrine vers l’extérieur. Si la poitrine est brusquement déplacée,
cela devrait faire sortir une partie de l’air, à condition qu’il n’y ait
pas d’obstacle dans la gorge ou la bouche. Pour expirer, rentrez
l’abdomen pour que l’air soit naturellement dissipé et qu’on le ressente
sortir du haut des poumons jusqu’à la fin. Gardez votre respiration
bloquée en utilisant votre diaphragme et votre buste.
Certains utilisent des rythmes de respiration pour créer différentes
réactions chimiques sur leur corps. Mais dans cet exercice, l’état
recherché est la relaxation.
Tout en restant immobile, essayez de ralentir votre respiration le
plus possible. Une inspiration longue comme quatre battements de coeur,
suivie d’une pause de deux, avec une expiration de quatre et une pause
finale de deux. C’est un rythme approprié, je pense. En plus de vous
relaxer, cet exercice vous donne la chance de développer vos poumons et
favoriser la circulation !
Quand vous êtes capable de faire cet exercice combiné au premier
pendant au moins trente minutes, passez au suivant.


VIDE MENTAL

C’est l’état du calme mental. Mais pas un calme mental total, car
vous devez rester éveillé. Il faut juste un certain contrôle sur les
pensées parasites et aléatoires qui viennent s’interfèrer et qui
distrayent la relaxation. La relaxation ne peut se faire sans calme
mental. C’est un fait.
Essayez de vider votre esprit. Essayez de ne pas penser à quelque
chose en particulier, de vous débarrasser de toutes les petites pensées
qui essayent constamment d’interprêter tout ce qui vous arrive. C’est
déjà un succès que de ne pas penser pendant quelques secondes, et à
partir de là vous pouvez essayer d’aller plus loin.
Si vous arrivez à le faire pendant plus de cinq secondes, vous êtes
sur la bonne voie. Un truc que je fais quand il m’est difficile de ne
penser à rien est de laisser venir tous les messages que mon corps
m’envoie, mais ne pas continuer à y penser, de focaliser son esprit
uniquement sur la sensation et non sur ses effets mentaux.
Pratiquez cet exercice conjointement aux deux exercices précédents
jusqu’à ce que vous soyez capable de maintenir un esprit clair et
focalisé pendant au moins dix secondes. Une fois que vous y parvenez,
vous pouvez passer à l’exercice suivant.


CONCENTRATION SUR UN OBJET

Cet exercice doit être combiné au premier et deuxième. Mais ce n’est
pas obligatoire.
Concentrez toute votre attention sur un objet. Vous pouvez choisir un
point sur le mur, sur le centre de la flamme d’une bougie (mais c’est
apparemment mauvais pour les yeux), ou sur n’importe quel petit objet de
votre choix. Concentrez-vous sur cet objet en ne pensant à rien
d’autre. Essayez de cligner des yeux le moins possible, mais ne faites
pas trop attention si vous n’y arrivez pas. Ce n’est pas l’aspect
principal de cet exercice.
Quand vous êtes capable de vous concentrer sur un objet pendant au
moins trente minutes, passez à l’exercice suivant.


CONCENTRATION SUR UN SON

Cet exercice, comme le précépdent, devra être associé au premier et
deuxième exercice. Mais ce n’est pas obligatoire.
Choisissez un mantra tel qu’« OM » et répétez-le sans arrêter. Faites
vibrer chaque mot du mantra et respirez avec votre estomac. Le mantra
deviendra très rapidement automatique, jusqu’à que vous n’ayez même plus
besoin d’y penser. Vous pouvez aussi répéter un mot ou une phrase.
Quand vous y arrivez pendant au moins trente minutes. Passez à
l’exercice suivant.


CONCENTRATION SUR UNE IMAGE

Comme les deux autres précédents exercices de concentration, il devra
être associé au premier et deuxième exercice mais ce n’est pas une
absolue nécessité.
La visualisation peut se faire les yeux ouverts ou fermés, sur un mur
blanc ou une surface vide. Pour terminer, vous devrez être capable de
visualiser quasiment n’importe quoi, n’importe où. Je trouve plus simple
de commencer les yeux fermés. Prenez une forme simple telle qu’un
carré, un cercle ou une étoile et essayez de la visualiser avec les yeux
fermés. Elle devrait rester régulière et ne pas changer de place ou de
taille. Encore un autre exercice à perfectionner. Et il possède de
nombreux atoûts magiques.
Si vous trouvez qu’une simple forme est difficile à maintenir,
certains trouvent plus facile de visualiser un concept, un paysage ou
une autre forme plus complexe.
Il sera ensuite possible de se reorienter vers une visualisation
d’une forme simple. Les grandes étendues naturelles sont également
efficaces pour les travaux sur la projection astrale.
Après un peu de pratique, vous devriez pouvoir faire cet exercice
pendant au moins trente minutes. À présent, vous êtes sensé avoir
exploré toutes les bases de la méditation.

Auteur : WraithJackal
avatar
Area
Général fondateur
Général fondateur

Nombre de messages : 415
Date d'inscription : 09/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum