Un programme alien impliquant des hybrides par Budd Hopkins.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

attention Un programme alien impliquant des hybrides par Budd Hopkins.

Message par André L. le Mer 20 Mai - 4:17


L’aspect le plus récent et peut-être le plus perturbant du phénomène des abductions que j’ai eu à étudier est la question des êtres hybrides...


Ces êtres, probablement conçus génétiquement avec un mélange de caractéristiques humaines et alien, semblent capables de manœuvrer dans notre monde humain. C’est un courant sous-jacent que j’ai remarqué depuis longtemps et auquel, je pense, je ne voulais pas faire face.


A la fois David Jacobs et moi avons écrit sur la production de bébés hybrides, un programme que nous percevions comme une sorte de projet alien basique. J’ai commencé à l’observer en premier en 1984, il y a à peu près 22 ans, et à l’époque où mon livre Intruders a été publié, en 1987, j’ai découvert beaucoup de ces cas. En fait, Kathie Davis, sur laquelle j’ai écrit dans Intruders, a décrit un petit enfant, à l’évidence pas entièrement humain, dont on lui a fait sentir qu’il était le sien.


Le cas de Barney et Betty Hill a marqué le début de la connaissance du public du phénomène des abductions et il est important de comprendre que même dans ce premier cas, il y avait un aspect reproductif. Quand j’ai entendu parler des Hill en 1966, je n’ai pas compris qu’apparemment des ovules avaient été extraites du corps de Betty Hill au moyen d’une aiguille placée dans son nombril. Ce que nous ne savions pas non plus à l’époque – ça n’avait pas été rendu public et avait été jugé trop délicat pour être publié dans le livre de John Fuller, Interrupted Journey – c’était qu’un échantillon de sperme avait été prélevé chez son mari, Barney Hill.


Avec l’abduction des Hill, nous aurions dû aboutir à la conclusion que les aliens sont essentiellement intéressés par les corps humains, par nos propriétés physiques. Avec le temps, nous avons découvert que les aliens prélevaient des échantillons de tissus sur les gens en plus de ce qui semblait être dans beaucoup, beaucoup de cas, des ovules et du sperme. Cet intérêt des aliens pour le corps humain est tout sauf spirituel et contredit l’idée que les aliens sont des êtres inoffensifs qui sont ici pour aider la race humaine. Au lieu de cela, ils semblent avoir leur propre programme qui implique la production d’êtres hybrides.


Dave Jacobs et moi avons aussi eu les premiers récits d’abductés sur des êtres qui semblaient assez différents des gris standard. Ils n’avaient pas les yeux noirs alien typiques – certains avaient du blanc dans les yeux – et leur tête avait une forme plus humaine. J’ai une série de dessins d’aliens faits au début des années 1980 qui avaient l’air plutôt humains – au moins plus humains que la tête de gris standard – mais nous ne savions pas quoi en faire. (Certains chercheurs ont choisi d’appeler ces êtres les « Nordiques ».)


Durant ces premières années, on a reçu des récits d’abductés à qui il avait été montré des petits bébés d’apparence étrange et il est devenu clair que ces petits enfants étaient présentés aux abductés pour qu’ils les tiennent et les touchent. Et, en 1983, avec le cas de Kathie Davis, j’ai fait le premier vrai progrès. Après que la grossesse improbable de Kathie ait disparu, elle fut re-enlevée et on lui a montré une petite fille pour qui elle a ressenti une énorme affection. Elle a dit que l’enfant ressemblait en partie aux humains et en partie aux aliens. L’enfant qu’elle a décrit avait des cheveux très blonds comme de la paille qui ne recouvraient pas uniformément son cuir chevelu. Sa tête était trop grosse ; elle avait de très grands yeux bizarres mais des caractéristiques relativement normales à part cela.


A l’époque, nous n’avons pas compris pourquoi les aliens produisaient ces êtres avec un mélange de caractéristiques humaines et alien. Etait-ce pour eux ou pour nous ou pour des raisons que nous ne pouvions pas deviner ? Allaient-ils venir vivre sur terre ? Peupler un autre endroit ? Cela nous a pris du temps pour donner du sens à ces nouvelles données.


J’ai commencé à obtenir ces cas de partout. Une « mère » turque d’un enfant hybride qu’on lui a montré, qui pourrait ou non avoir été partiellement le sien, m’a envoyé des dessins de l’enfant. Mais elle continuait à dire : « il y a quelque chose qui cloche avec la tête ». Les cheveux n’allaient pas. Certains de ces enfants sont apparemment devenus adultes parce que durant les années 1980 et 1990, nous avons aussi reçu des rapports d’adultes hybrides. Ces êtres étaient souvent décrits comme des femmes avec parfois des yeux très noirs et parfois des yeux plus humains. Et elles avaient toutes des coiffures bizarres comme si elles portaient, comme plusieurs abductés l’ont dit, des « perruques bon marché ».


Nous avons aussi reçu des rapports dans lesquels des hommes abductés étaient apparemment forcés d’avoir des relations sexuelles avec ces femmes. Les hommes étaient paralysés et montés par ces femmes aliens qui essayaient peut-être d’utiliser leur coiffure féminine pour ressembler plus à des femmes humaines et rendre l’acte sexuel plus facile à accomplir. Certains de ces cas sont difficiles à traiter du point de vue du chercheur car ils demandent beaucoup plus de tact que d’autres cas que nous avons étudiés.


Dans un autre exemple, j’ai reçu le récit d’un homme du Liban qui s’est réveillé avec une femme d’apparence humaine au-dessus de lui, engagée dans une activité sexuelle. Il était incapable de bouger. Il est très important de réaliser qu’émotionnellement, ces abductés ont des difficultés à faire face à de telles expériences. Ils ne sont pas excités sexuellement d’une manière normale. Ils sont horrifiés, souvent dégoûtés et impuissants et il semble que la chose est accomplie grâce à un certain contrôle qu’ont les aliens sur le système nerveux. L’homme a trouvé cette créature assise à califourchon sur lui avec une autre femme à côté. Il a eu l’impression, dans son horreur, que cette forme humaine à califourchon expliquait à l’autre comment avoir des relations sexuelles avec un homme humain. Certaines de ces créatures apparemment hybrides peuvent presque passer pour un humain dans notre monde ; leur corps et leur visage sont presque humains ; cependant, elle peuvent avoir été créées. La chose importante est qu’ils peuvent agir, dans une certaine mesure, ici dans notre monde.


J’ai étudié les récits de deux femmes qui ont décrit avoir vu un homme adulte hybride portant des lunettes. Chacune ont fait un dessin de l’hybride et les deux dessins étaient étonnamment similaires. Les deux dépeignaient un homme à l’aspect étrange avec des joues saillantes portant des lunettes de forme bizarre. Les deux femmes ont indépendamment dessiné la même personne. Certains de ces êtres hybrides ont été vus par plus de trois personnes en même temps et ils sont décrits de la même façon par les témoins.


Pour autant que des hybrides opèrent dans le monde humain, nous avons de nombreux récits d’eux conduisant des voitures, faisant des courses dans des magasins et se comportant plus ou moins naturellement dans d’autres endroits ordinaires mais manifestant les espèces de pouvoirs que les aliens semblent avoir, c-à-d la capacité de contrôler les esprits et de communiquer par télépathie. Les pouvoirs que les aliens gris possèdent dans le monde peuvent inclure des séries complexes d’événements similaires répétés comme si ces hybrides adultes ne comprenaient pas vraiment notre monde et notre comportement mais essayaient d’apprendre exactement comment nous agissons et ce que nous disons, tout cela nous donne un sentiment malsain de ce à quoi pourrait mener leur projet.


Il y a définitivement de fortes preuves qu’une infiltration dans la société humaine a lieu. Il n’y a aucun signe que cette infiltration soit malfaisante ou malveillante ou quoi que ce soit d’autre ; c’est comme s’ils voulaient s’habituer eux-mêmes aux manières, aux façons terriennes. Ils veulent apprendre comment nous faisons les choses. Je pourrais illustrer que ces types bizarres remontent à loin dans l’histoire du phénomène ovni mais j’ai court-circuité certains de ces aspects les plus insensés, ainsi que je crois David Jacobs et d’autres, parce qu’il est extrêmement difficile de les aborder et de les expliquer. C’est quelque chose que n’importe qui d’entre nous souhaite ne pas être vrai.


Le fait est que nous avons reçu ces histoires extraordinaires de gens que nous avons cru lorsqu’ils ont parlé des autres aspects (moins extraordinaires) de leurs expériences d’enlèvement. Un cas de mon livre Sight Unseen suit ce modèle : une jeune femme a connu de nombreuses expériences d’abduction – elle a été, accidentellement, un témoin très très solide – et il y a environ 10 ans, elle a mentionné que « quelque chose de très étrange s’est produit une fois lors d’un entretien d’embauche ».


Elle dit, « je ne sais pas si c’est lié ou non à mes expériences d’abductions ». Elle avait 16 ans à l’époque et un jour, elle était avec des amies dans une pizzeria. Un homme s’est approché, d’apparence normale avec des cheveux gris, et il a dit « voudrais-tu un job d’été ? ». C’était le début des vacances d’été pour elle et elle a dit oui. Il lui a dit : « je passerai te chercher à la maison demain à 14h et nous aurons un entretien ». Elle a répondu « Merveilleux ! » mais elle n’est pas sûre de lui avoir donné son adresse.


A 14h, l’homme s’est arrêté dans une voiture normale et cette jeune fille de 16 ans très innocente a dit à sa mère qu’elle sortait avec un homme pour un entretien d’embauche. La mère, bizarrement, a répondu « très bien ! ». Elle m’a raconté que sa mère était habituellement très protectrice et sur le moment elle a pensé « Oh, j’ai de la chance, ma mère ne s’inquiète pas » et elle est sortie et est montée dans la voiture avec l’homme. Cependant, elle a dit « Au moment où je suis montée dans la voiture, je me suis sentie minuscule, très étrange ». Et il a commencé à conduire.


Il lui a parlé de comment ça avait dû être vraiment difficile quand elle avais 3 ans et que sa grand-mère est morte et ainsi de suite, une chose après l’autre, montrant qu’il connaissait virtuellement tout de sa vie dont des choses très personnelles comme un incident d’abus avec quelqu’un de la famille, un incident qu’elle n’avait jamais raconté à personne. Elle devenait très effrayée mais se sentait impuissante et faible.


L’homme, qui semblait avoir la cinquantaine, lui dit « Je sais ce que tu as fait avec ton petit ami hier ». Ce jour-là, elle avait perdu sa virginité dans une chambre. Elle n’avait aucune idée de ce qui se passait. Comment cet étranger savait-il tout ce qui s’était passé la veille ?


Quand ils arrivèrent à un petit immeuble de bureaux, elle est sortie de la voiture avec cet homme et, au lieu de courir chercher de l’aide ou de penser « je dois m’éloigner de ce type », elle l’a simplement suivie docilement dans les escaliers du petit immeuble. Nous savons des abductions que le pouvoir de contrôle fait partie de ces êtres. Les aliens ont la capacité de faire voir aux gens des choses qui n’existent pas et de leur faire faire des choses qu’ils ne feraient pas autrement.


Elle est entrée dans un bureau qui était entièrement vide. Elle a dit qu’il devait y avoir une chaise et une corbeille à papier, pratiquement rien d’autre – rien qui ne suggère une entreprise. L’homme lui a dit qu’elle allait avoir un travail merveilleux qui allait impliquer des « unités de distribution » ou quelque chose d’aussi vague. Il ne lui demanda rien sur son expérience professionnelle antérieure et ne mentionna jamais l’entreprise, les horaires, le salaire ou quoi que ce soit d’autre mais elle restait toujours là docilement. Puis, il lui dit « Tout ce que tu as à faire pour avoir ce travail c’est de faire avec moi ce que tu as fait avec ton petit ami hier. »


Les rapports sexuels de la veille avaient eu lieu dans une chambre fermée et elle ne pouvait pas croire que cela soit connu. Elle refusa la proposition de l’homme en disant « je ne peux pas faire ça » et recula. Il ne fit pas un mouvement vers elle. Il n’essaya pas de la séduire. Quand elle lui a dit non, il a semblé déçu. Elle a dit « je crois que je ferais mieux d’y aller ». Ils sont sortis, ont descendu les escaliers et de façon inexplicable, elle est remontée dans la voiture avec lui. Ils roulaient dans la campagne et elle a réalisé qu’elle ne rentrait pas à la maison – c’est à New Jersey – et elle est devenue de plus en plus effrayée.


Il s’est arrêté dans un champ et elle a vu ce qui ressemblait à une petite serre ronde dans le champ. Elle m’a dit qu’elle était assise dans la voiture quand l’homme est sorti et est entré dans la petite serre. Je lui ai dit « j’imagine que vous avez fermé les portes de la voiture ou que vous vous êtes enfuie » et elle a répondu non, elle n’a pas fermé les portes, elle ne s’est pas enfuie, elle est juste restée assise là. Quand l’homme est sorti de la petite serre, il était avec un groupe de petits aliens gris. Ils se sont approchés de la voiture, quelque chose s’est produit – cette partie reste inexplorée – et finalement il l’a ramenée à la maison.


Quand elle est rentrée à la maison, elle n’avait aucun souvenir du champ, de la serre ou des aliens. Elle se souvenait de l’entretien d’embauche mais se l’est sorti de la tête. Des années plus tard, elle m’a raconté ce qu’elle se rappelait de ces évènements. Nous les avons examinés et il en est sorti ce compte-rendu bizarre de l’homme aux cheveux gris coopérant complètement avec les aliens, l’emmenant dans la serre ronde et ne se comportant pas de la façon dont un homme normal le ferait.


Puis, j’ai eu un autre coup de téléphone de quelqu’un dans l’Ohio, une femme qui a vécu beaucoup d’expériences d’abductions et avec qui j’ai travaillé. Elle a dit « tu sais, j’ai eu une fois un entretien d’embauche marrant. On m’a demandé de venir à cet endroit précis pour un entretien ». Je lui ai demandé « avais-tu lu une annonce dans le journal ou comment avais-tu entendu parler de ce travail ? » Elle a répondu « c’est marrant, je ne sais pas comment je l’ai su. »


Je lui ai demandé si quelqu’un l’avait appelée. Elle a dit « non, je savais en quelque sorte ou je devais aller ou j’ai eu des instructions, je ne me souviens pas. » Elle est allée dans un endroit qui n’était pas meublé et ressemblait à une usine que plus personne n’utilisait, dit elle. Là, des choses similaires à ce qui s’est passé pour la femme de New Jersey lui sont arrivées.


Après cela, j’ai eu un autre appel d’une jeune femme, également avec de nombreuses expériences d’abduction, qui avait environ 18 ans quand ce qui suit s’est produit : quand elle est allée à son « entretien d’embauche », elle a trouvé une femme bizarre à l’air nerveux assise à un bureau. « Je voudrais utiliser les toilettes, où sont-elles ? » demanda-t-elle. A cela, la femme au bureau eut l’air paniquée et haussa les épaules. Elle ne semblait pas savoir où étaient les toilettes ! Il n’y avait aucun meuble dans la pièce à part un bureau, une corbeille et peut-être un téléphone. Il n’y avait même pas de papiers.


Dernière édition par André L. le Sam 30 Mai - 5:06, édité 3 fois
avatar
André L.
Banni
Banni

Sagittaire Buffle
Nombre de messages : 245
Age : 43
Localisation : Sherbrooke (Québec), Canada
Date d'inscription : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

attention Re: Un programme alien impliquant des hybrides par Budd Hopkins.

Message par André L. le Mer 20 Mai - 4:18

(suite)

La jeune femme fut introduite dans une autre pièce où un homme était assis derrière un autre bureau. Il la fixa et elle me raconta « Budd, je m’endormais pendant qu’il me parlait de ce travail. » Je lui ai dit que je n’avais jamais entendu parler de quelqu’un qui s’endorme pendant un entretien d’embauche. Elle a dit « il y avait quelque chose dans sa voix – je me suis endormie. J’étais tellement embarrassée quand je me suis réveillée. Je me sentais très gênée et pour une quelconque raison, j’ai dû remettre mes sous-vêtements en place. » A l’évidence, diverses autres choses se sont produites lors de cet « entretien d’embauche ».


J’ai reçu récemment un appel d’un homme au Canada qui avait lu mon livre Sight Unseen et qui avait vécu beaucoup d’abductions. Il a dit « j’ai eu un entretien d’embauche il y a des années que je n’ai jamais vraiment compris. Mais quand j’ai lu votre livre, j’ai pensé ‘Eh, c’est ce qui m’es arrivé.’ »


Il avait 19 ou 20 ans quand cela s’est produit. Maintenant la quarantaine, marié avec des enfants, c’est un homme très intelligent qui est actuellement technicien et inventeur et travaille avec des ordinateurs. Plus jeune, il se souvient qu’on lui a demandé d’aller à un entretien d’embauche. Il ne se souvient pas comment il était au courant de l’entretien mais il est allé à un bureau de Toronto.


Quand il est arrivé, il a trouvé un couple attendant de l’interviewer. Tout ce qu’il y avait dans la pièce, a-t-il dit, c’était deux chaises et elles n’étaient même pas déballées comme si elles venaient juste d’être livrées par le magasin. L’« entretien » fut conduit debout. Il a dit que les deux personnes étaient vraiment magnifiques, un bel homme et une femme superbe. « Ils m’ont traité comme si ils étaient ravis de me rencontrer » dit-il. « Ils m’ont dit que je devrai aller à Philadelphie pour cet entretien. Ils étaient si gentils que même si ils ne m’en ont rien dit, je me sentais bien – alors j’y suis allé. N’importe comment, je suis allé à Philadelphie. Je ne sais pas comment j’ai atterri là. »


En sortant de l’aéroport de Philadelphie, il a vu une longue limousine garée. Le chauffeur l’a appelé et lui a dit qu’il était venu le chercher. J’ai demandé si le chauffeur portait un panneau ou si on lui avait dit avant de chercher une limousine. Il a dit « je ne me souviens pas. J’ai seulement des souvenirs précis de quelques bribes. »


Il est monté dans la voiture et a été conduit sur une longue distance, probablement pensait-il vers quelque part à New Jersey. Il est sorti et est entré dans un immeuble. Les deux personnes qui avaient demandé l’entretien le rencontrèrent. Dans l’immeuble, il a vu des bureaux et quelques personnes. C’était une vaste pièce ouverte sans trop de box.


Un homme l’a fait asseoir et a commencé à lui poser des questions sur la physique. Il étudiait la physique à l’époque mais il était seulement en seconde année et il se sentait extrêmement gêné parce qu’il ne savait pas répondre aux questions. Il s’est rappelé assez vivement de la douleur qu’il a ressenti de ne pas être meilleur pour répondre aux questions techniques.


Puis, il a été temps pour lui de partir. A nouveau, il n’y avait pas de papiers en apparence, pas de discussion sur le travail, pas de salaire mentionné et rien sur les horaires ou l’endroit. Il se souvient que trois personnes l’ont escorté pour sortir de l’immeuble.


Lors de cet incident, il a dit qu’un détail était extrêmement vif : au milieu de l’immeuble, il y avait une pièce avec des murs qui allaient jusqu’au plafond – une sorte de petite pièce isolée. La porte de cette pièce était ouverte et alors qu’ils marchaient, il a regardé à l’intérieur. Il a vu une porte, une porte en acier, sur le côté opposé de la pièce qui ressemblait au type de porte que l’on trouve sur un vaisseau. Elle ressemblait à une porte de cuirassé avec des boulons sur les côtés et un rebord, une petite levée et des coins autour et au-dessus de la porte, il y avait une grosse lumière rouge qui était allumée. Il n’a rien vu d’autre dans la pièce.


Il a supposé que la porte en acier devait mener quelque part et il se souvient s’être tourné vers l’homme à côté de lui et lui avoir dit « cool » comme si la porte était plutôt remarquable pour le jeune homme de 18 ans qu’il était à l’époque. A la fin de l’ « entretien » avec toutes les questions de physique, il est sorti pour aller vers la limousine qui attendait et il ne se souvient pas comment il est rentré chez lui.


Quand il est rentré, sa mère se rappelle qu’il était parti à un entretien d’embauche parce qu’il le lui avait dit. Il ne sait pas combien de temps il est parti. Il sent qu’il y a des trous majeurs dans ses souvenirs et que ça a pu être un évènement qui s’est déroulé sur une journée.


Nous ne savons pas pourquoi ces « entretiens d’embauche » ont lieu. Cela nous a pris du temps pour réaliser que le programme hybride est délibéré, répétitif et manifeste et pas seulement une série d’expériences aléatoires.


Il y a d’autres « évènements hybrides » étranges qui sont difficiles à comprendre et similaires au scénario d’entretien. Par exemple, une jeune femme, avec qui Dave Jacobs et moi avons travaillé, a été emmenée dans une pièce à bord d’un vaisseau. Les aliens ont amené un grand homme maladroit qui semblait humain à la base mais étrange et elle a dit qu’il portait un costume particulier, mal ajusté, d’une autre époque.


Un alien gris l’a amenée vers cette grande personne empoté qui parlait télépathiquement et lui a posé rapidement des questions, l’une après l’autre, telles que : Où allez-vous travailler le matin, que dites-vous aux gens ? Que faites-vous en premier ? Prenez vous une quelconque nourriture quand vous arrivez ? Comment faites-vous marcher un ordinateur ? Comment ponctuez-vous les phrases ? Comment faites-vous marcher une photocopieuse ? Tout cela était demandé en succession rapide.


Elle était assommée par ces questions et évidemment ne pouvait pas y répondre d’une manière simple. Elle sentait aussi que son organisation mentale de pensées était captée rapidement par le grand homme maladroit. Il voulait connaître les choses les plus ordinaires, suggérant à nouveau que les hybrides ont besoin d’apprendre comment se comporter dans le monde réel, comment s’y intégrer. Nous avons beaucoup de cas d’abductés à qui on pose des questions élémentaires comme si les hybrides étaient déterminés à acquérir de simples informations de base.


Une autre chose que nous avons découvert est la situation dans laquelle un abducté est examiné physiquement puis est introduit dans une autre partie du vaisseau et confronté à une situation fortement émotionnelle. Par exemple, dans un cas du milieu des années 1980, un homme, après qu’il fut retiré de la table, fut emmené dans une pièce où un humain normal était attaché à une chaise. Un alien gris a tendu un pistolet à l’abducté et lui a dit : « c’est un homme très méchant. Tu dois le tuer. » L’humain sur la chaise implorait et suppliait pour sa vie. « Ils mentent ! » disait-il. « Ca n’est pas vrai ! Je ne suis pas mauvais ! Vous ne pouvez pas faire ça ! ». L’alien insistait que l’homme était mauvais et dit que l’abducté ne pourrait pas quitter le vaisseau à moins de faire ce qu’on lui disait.


Durant l’hypnose, cet homme pleurait. Il m’a raconté qu’il a finalement pointé l’arme sur l’alien et dit « si quelqu’un va être tué ici, cela sera vous parce que je ne peux pas faire ça. » A cet instant, l’humain attaché à la chaise s’est levé, et c’était un alien. Il n’y avait pas de chaise. L’homme regarda ce qu’il tenait dans les mains et ça n’était pas un pistolet. Ils l’emmenèrent dans une autre pièce sans commentaires.


Nous avons beaucoup de récits de cette sorte auxquels Dave Jacobs a fait référence sous le terme de « mise en scène », suggérant que les aliens veulent se renseigner sur les émotions humaines par opposition à la dimension physique d’essayer de comprendre comme fonctionne le corps humain. Quand ils créent ces situations mises en scène qui provoquent des émotions ou des réactions mentales de la part de l’abducté, il se pourrait qu’ils captent télépathiquement ces réactions, peut-être les retiennent-ils et peut-être sont ils capables de produire ces réactions lorsque cela est approprié dans le monde humain réel.


Un aspect de tout cela que je trouve émouvant a à voir avec les petits bébés hybrides. Quand Kathie Davis m’a parlé il y a environ 26 ans de l’épisode où on lui a tendu une petit fille, un enfant hybride qui commençait à marcher, pour la tenir – elle voulait la prendre dans ses bras – la chose la plus triste et embarrassante pour elle fut que l’enfant semblait avoir peur d’elle. Kathie est une femme forte et les seules personnes que cette enfant avait vues étaient de frêles aliens, alors l’enfant essayait de s’écarter de Kathie. Mais quand Kathie la tînt, elle ressentit une vague d’amour pour elle et elle a réalisé que les aliens l’observaient comme s’ils absorbaient sa réponse, apprenant comment un humain normal interagit avec sa progéniture.


J’ai l’impression que les aliens, qui n’ont probablement pas engendré de bébés de la manière humaine depuis longtemps, ont eu leurs sentiments maternels et paternels atrophiés. Il me semble que lorsqu’ils tendent ces bébés ou jeunes enfants aux humains, ils veulent absorber – peut-être par osmose ou télépathie ou d’une autre façon – les émotions de paternité/maternité et d’attention envers les enfants. C’est quelque chose que nous possédons dont ils semblent être envieux et qu’ils veulent posséder. S’ils désirent entrer dans notre monde et engendrer leur propre descendance par des naissances normales, ils doivent apprendre comment traiter un bébé.


J’ai déjà raconté l’histoire suivante avant mais cela vaut la peine de la répéter. Des abductés avec qui j’ai travaillé et à qui on a présenté ces bébés ou jeunes enfants, ont remarqué que les cheveux des enfants étaient clairsemés et épars et rebiquaient. Trois mères abductées m’ont dit sous hypnose : « leurs cheveux étaient affreux. Personne ne s’occupait de leurs cheveux. Personne ne les peignait. Ils ne comprennent pas les cheveux. » Cela semble être des réponses naturelles de vraies femmes, de vraies mères qui veulent élever et éduquer ces étranges petits êtres.


C’était émouvant pour moi que peut-être les aliens observent cela et que les hybrides apprennent à éduquer et d’autres choses ordinaires qui doivent être faites. Dans les entretiens d’embauche, ils pourraient en apprendre sur la pression que ressent une personne dans ces circonstances, peut-être qu’ils apprennent comment passer des entretiens d’embauche eux-mêmes s’ils comptent, en quelque sorte, infiltrer les organisations.


Ainsi, nous avons un millier de questions mais comme l’a dit David Jacobs, nous avons aussi une quantité énorme de données, toutes inter-reliées, qui pointent dans la direction de l’infiltration même si nous ne savons pas ce que sera le but final. Le mystère est toujours là.
avatar
André L.
Banni
Banni

Sagittaire Buffle
Nombre de messages : 245
Age : 43
Localisation : Sherbrooke (Québec), Canada
Date d'inscription : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum