Les crânes de cristal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

write Les crânes de cristal

Message par Area le Jeu 12 Fév - 9:35

Plusieurs objets étranges ont été trouvés dans différentes parties du monde constitués de jade comme un squelette entier d’une taille plus petite que celui de l’humain qui fut découvert dans la région bordant la Chine et la Mongolie et dont l’âge est estimé entre 2200 et 3500 ans av. J.C. ou encore les cranes de cristal. Ce sont d’eux dont nous allons vous parler aujourd’hui.

La légende

Les indiens d’Amérique

Les Indiens d’Amérique se sont transmis cette légende de génération en génération depuis des milliers d’année: il existe de par le monde, treize anciens crânes de cristal, de la taille de crânes humains, aux mâchoires articulées, dont on raconte qu’ils parlent ou qu’ils chantent. Ces crânes, dit on renferment d’importantes informations sur l’humanité, sur sa finalité et son destin, ainsi que les réponses à quelques-uns des grands mystères de la vie et de l’univers. On assure que ces informations sont non seulement importantes pour l’avenir de la planète mais essentielles pour la survie même de l’espèce humaine. Un jour, si l’on en croit ces prophéties ancestrales, tous les crânes de cristal seront redécouverts et réunis pour que l’humanité puisse accéder à leur sagesse collective mais il faudra d’abord qu’elle ait suffisamment évolué, moralement et spirituellement afin de ne pas abuser de ce grand savoir.

Aztèques, Mayas, Cherokees

La légende a de légères variantes dans différentes tribus indiennes que ce soient parmi les descendants des Mayas et des Aztèques en Amérique centrale ou autres. Par exemple, la légende issue de la tribu Cherokee raconte qu’il y a dans le cosmos douze planètes habitées par des êtres humains et qu’il existe un crâne pour chacune de ces planètes, plus un treizième crâne essentiel à tous ces mondes.
Découverte du premier crane

Le premier de ces crânes a été découvert par “Anna Mitchell-Hedges ” en 1924 à Bélize. Elle était la fille de l’explorateur anglais Frederick Albert Mitchell-Hedges. Partie en expédition avec son père dans l’ancienne cité Maya, elle eut envie de monter sur la plus haute des pyramides pour en apprécier la vue. Pour reprendre ses termes « le soleil tapait dur, très dur » et elle remarqua que quelque chose l’éblouissait particulièrement venant d’une fissure de la pyramide. Elle alerta son père et c’est ainsi qu’ensemble, ils découvrirent un crâne de cristal. Mais cette version fut contestée par la suite. Certains prétendirent que Frederik Albert Mitchell Hedges l’avait acquis dans une vente aux enchères.
En a t on découvert ? où ?

Enquête menée par 2 journalistes

Chris Morton et Ceri Louise Thomas sont journalistes et réalisateurs de reportages pour la télévision. Leur enquête sur les crânes de cristal a donné lieu à un documentaire remarqué sur la BBC. Ce reportage a ensuite été diffusé aux Etats-Unis, au Japon et dans plusieurs pays d’Europe. Les journalistes ont rencontré des scientifiques de haut niveau, des archéologues, des chasseurs d’OVNI, des médiums et des shamans.
Du British Museum de Londres aux forêts d’Amérique centrale, ils ont tenté de déchiffrer les mystères de ces crânes aux pouvoirs parfois troublants.

Oui, on a découvert des cranes de cristal. On peut d’ailleurs en voir au British Museum à Londres ou musée du quai Branly à Paris ou au Smithsonian Institute à Washington. On en aurait découvert des milliers, mais certains sont vrais, d’autres sont faux…Ceux qui intriguent vraiment remontent à plus de 1500 ou 2000 ans.
Comment se présentent-ils ?

En dehors de l’absence des sutures crâniennes, ils sont la reproduction réaliste d’un crâne humain constitué de cristal de roche pur ; ils pèsent dans les 5- 8 kg et font environ 13 centimètres de hauteur. Ils sont composés de deux morceaux, le crâne proprement dit et la mâchoire inférieure. Pour la plupart de ces crânes, la mâchoire inférieure est mobile et s’ajuste exactement à la partie supérieure.
Les propriétés optiques de certains crânes seraient étonnantes : éclairé par le dessous, la lumière jaillirait par les orbites ; frappé à l’arrière par les rayons du soleil, un faisceau lumineux intense (susceptible de mettre le feu) jaillirait des orbites, du nez et de la bouche.

L’énigme des cranes de cristal


Le cristal de quartz est, après le diamant, la matière la plus dure au monde. Il est impossible de sculpter cette matière à la main.

L’énigme posée par ces crânes tient au fait que, selon les experts, seuls des outils du 20e siècle, notamment des mèches recouvertes de diamant, ont pu attaquer un matériau aussi dur que le cristal de quartz.
Certains crânes authentifiés datent d’une période très antérieure à la conquête espagnole : or
on sait que les peuples amérindiens n’utilisaient pas d’outils pour façonner leurs objets. C’est tout le problème qui se pose aux scientifiques. Plusieurs tests ont été effectués.

Ceux réalisés par Hewlett Packard dans leurs laboratoires sur le crâne de Anna Mitchell-Hedges ont fait l’objet d’un rapport que l’on peut résumer ainsi :
Selon les spécialistes de Hewlett Packard, il aurait fallu un an avec des outils modernes pour sculpter le crâne de Anna Mitchell-Hedges.
“Nos scientifiques ne peuvent expliquer comment de tels objets auraient pu être sculptés par des civilisations anciennes sans nos outils d’aujourd’hui”
De plus, même avec nos outils, une pièce aussi précise et fragile se serait brisée sous les effets des vibrations et de la chaleur.

Le crâne de Anna Mitchell a été soumis à différentes analyses. De par sa matière il pose un mystère . Le cristal de quartz a un taux de dureté de 7 sur l’échelle de Mohs (échelle de dureté des éléments de 0 à 10), il est très surprenant que ce crâne ait pu être taillé sans outils modernes durs munis de pierres telles que le rubis ou le diamant. Des études du crâne réalisées dans les années 70 par la compagnie américaine Hewlett-Packard ont déterminé qu’il aurait fallu qu’il soit poli par l’érosion du sable pendant 300 ans pour atteindre un tel degré de perfection.
Le cristal de quartz fait aujourd’hui partie de notre vie. Il est depuis peu à la pointe du progrès scientifique : instrumentation de mesure, télécommunications, système radar et sonar .
Pourquoi les crânes ont-ils été précisément façonnés dans ce type de quartz ?

Les civilisations considérées comme « primitives » avaient-elles des connaissances que nous ne possédons que depuis moins de 100 ans ?

Les Mayas auraient-ils pu avoir consciemment planifié un tel travail, en se préparant à attendre trois siècles pour le voir achevé?

Conclusion

Le mystère des crânes de cristal demeure intact de nos jours. Les Indiens continuent de les considérer comme sacrés. Les crânes qui ont été certifiés authentiques continuent de questionner sur le mode de leur fabrication. Pourquoi Le British Muséum a refusé de dévoiler les résultats des tests ? Parce qu’ils étaient effrayés de ce qu’ils avaient découvert ? Ont-ils été dépassés par ce qu’ils ont découvert ?De nombreux témoins relatent qu’après avoir passé quelques temps en présence des crânes, ils ont ressenti une forte énergie et même connu des guérisons de leurs maux.
Que sont vraiment ces crânes de cristal ?
Sont-ils les vestiges d’une culture antérieure susceptible de receler une source d’énergie des plus perfectionnées ? Sont-ils des vestiges de cultures disparues qui pourraient avoir atteint un degré d’évolution supérieur au nôtre ?

Qu’une technologie avancée ait été utilisée pour la fabrication de certains crânes, c’est certain.
Mais s’agit-il pour autant d’une technologie extraterrestre comme certains n’hésitent pas à le penser ?

source : Radio son de l’espoir
avatar
Area
Général fondateur
Général fondateur

Nombre de messages : 415
Date d'inscription : 09/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum